Éditorial

SOMMES NOUS UTILES

Je me souviens de l’histoire d’un musicien qui jouait du piccolo dans un grand orchestre composé de plusieurs dizaines d’instruments. (Le piccolo est une petite flûte traversière, peut-être le plus petit des instruments à vent).
Ce musicien se dit un jour : «Mais qu’est-ce que je fais avec ce petit instrument au milieu de ce grand orchestre ? De toute façon, on ne l’entend pas et ça ne sert à rien que j’aille aux répétitions. Personne ne remarquera mon absence et je serais moins ridicule en restant chez moi.
A la première séance à laquelle ce musicien était absent, l’harmonie entama le morceau. Aux premières notes, le chef d’orchestre qui avait une très bonne oreille musicale, arrêta tout et s’écria : «Mais où est donc le piccolo ? Je ne l’entends pas ! On ne peut pas répéter sans le piccolo ! »

Et oui, la qualité de l’interprétation dépend de chaque instrument, et même ce piccolo qui parait insignifiant a son importance.

Et toi, tu te sens peut-être inutile là où le Seigneur t’a placé ? Tu as tort. Ne sais-tu pas qu’avec le peu que tu as, le Seigneur peut faire de grandes choses ?

Un jour, un petit garçon se trouvait au milieu d’une grande foule de gens, et il portait sur lui cinq pains et deux poissons. Que pouvait bien faire ce petit garçon parmi cette foule composée d’environ 5000 hommes, sans compter les femmes et les enfants, et à quoi pouvaient servir ses 5 pains et 2 poissons si ce n’est à nourrir sa propre petite famille ? Et bien Jésus prit ses 5 pains et ses 2 poissons pour les distribuer aux foules et tous furent rassasiés !

« Quiconque aura donné à boire seulement un verre d’eau froide à l’un de ces petits, en qualité de disciple, je vous le dis en vérité : il ne perdra pas sa récompense. » (Matthieu 10 v.42)